Comment quitter un pervers narcissique ?

Bagages, Emballé, Voyage, Valise, Sac, Préparation
Conseils pour quitter un PN

Pas d’improvisation pour quitter un pervers narcissique. Au contraire, la rupture avec un PN doit être réfléchie et bien préparée à l’avance.

Si aujourd’hui tu veux quitter ton pervers narcissique mais que tu ne sais pas comment t’y prendre, que tu te sens perdu et démuni face à ce défi, cet article est là pour t’aider.

Je t’y indique les étapes et tous les points pour lesquels tu dois trouver des solutions (pas seulement réfléchir, mais trouver des solutions !) avant de quitter ton manipulateur.

Ensuite, c’est à toi d’agir, car à moins que tu n’aies beaucoup de chance, personne ne va venir te prendre par la main et te sortir de ta relation avec le PN.

Prépare-toi psychologiquement à quitter ton pervers narcissique

La première étape est bien sûr de prendre la décision ferme et définitive de vouloir quitter ton manipulateur pervers narcissique.

Cela te demande d’ouvrir les yeux sur sa toxicité, de te défaire de ta culpabilité et de croire en ta capacité de vivre sans lui. Tu dois également faire le deuil ta relation avec lui et de tout espoir d’un avenir meilleur à ses côtés.

Si tu lis cet article c’est que tu as franchi cette étape, ou que tu es en train de la franchir. C’est le premier pas vers ta liberté. Cette étape n’est pas la plus facile car cela t’a demandé de te défaire de croyances limitantes que ton PN a introduit en toi. Tu peux donc t’en féliciter !

Si tu as encore des doutes, refais l’historique de ce que tu as vécu à ses côtés. Vois comment le PN a joué avec toi et comment il te rends toujours responsable.

Et si tu as la possibilité de te faire aider (suivi psychologique, coaching), et que tu en ressens le besoin, tu ne dois pas hésiter à le faire.

Entoure-toi de personnes de confiance

Ne reste pas seul dans cette période. Reprends contact auprès des personnes que tu as perdu de vue. Cherche de l’appui autour de toi.

Fais la liste des personnes qui pourraient t’aider, et crois-moi, plus tu vas te confier et demander de l’aide autour de toi, plus tu vas avoir des ressources et des pistes (ça va faire comme l’effet boule de neige).

Explique ton projet, mais uniquement à celles et ceux dont tu es sûr qu’ils ne vont pas le répéter au PN.

D’une manière ou d’une autre tu auras besoin d’aide, qu’elle soit matérielle ou psychologique.

Ce que tu vas faire va te demander beaucoup d’énergie, de motivation et tu auras besoin d’être épaulé.

Trouve un logement ou un hébergement provisoire pour quitter le pervers narcissique

C’est l’aspect le plus compliqué.

Déjà, tu dois comprendre que c’est toi qui doit partir et quitter le logement que tu partages avec ton manipulateur. Lui, il ne partira pas ! Il ne va pas de faciliter la tâche, donc inutile d’espérer le faire s’en aller.

Le gros problème ici, c’est que chercher un nouveau logement sans que le PN ne s’en rende compte, c’est compliqué et risqué. Il faut faire preuve de beaucoup de discrétion car si le PN découvre ton projet il peut devenir violent ou te faire vivre l’enfer.

Ce que je te conseille, c’est donc te trouver quelqu’un pour t’héberger le temps de tes démarches. Famille, amis, collègues … Demande de l’aide !

Si tu es une femme, il existe aussi des associations qui proposent des hébergements d’urgence, mais il y a toujours un peu d’attente.

Si tu n’as pas de ressources, contacte aussi une assistante sociale et la mairie de ta ville. Elle dispose des logements pour les personnes prioritaires. Explique-leur ta situation pour être inscrit sur la liste.

Quelles que soient tes ressources, tu trouveras un logement. La difficulté pour toi ici, ce sont les délais. C’est pour ça que tu dois trouver un hébergement provisoire pour quitter le PN.

Une dernière chose à ce sujet : un logement, même petit ou pas très agréable, mais seul, vaut mieux qu’un grand et beau logement avec ton PN. Donc, ne soit pas trop exigeant, prends ce que tu trouveras. Tu chercheras un logement qui te correspond mieux plus tard. L’urgence est juste de partir !

Pars quand ton PN est absent

Ton départ est une fuite pour sauver ta peau. Donc, pars sans prévenir ton PN à l’avance, et bien sûr, à un moment où il n’est pas là.

Ton pervers narcissique n’acceptera certainement pas d’être quitté, il t’empêcherait de partir, pourrait se montrer violent. Fais très attention, et si tu le peux fais-toi accompagner le jour de ton départ.

Ce départ devra être rapide. C’est pourquoi il faudra réfléchir avant à ce que tu veux emporter, et il ne s’agit pas de tout déménager ! Essaie de rassembler dans la même pièce les affaires importantes pour toi, de savoir dans quoi tu vas les transporter. Si tu en as l’occasion, commence petit à petit à stocker des choses chez des amis, à ton travail etc.

Le jour J il faudra aller vite, idéalement tu devras emporter juste un sac ou une valise pour ne pas te retarder.

N’oublie pas que le matériel ça se remplace vite, que tu vas y laisser beaucoup, mais franchement ça ne vaut pas ta vie !

Voici une petite liste des affaires essentielles à emporter avec toi:

  • Tes papiers : livret de famille (ou copie) obligatoire (si tu es marié, tu ne pourras pas demander le divorce sans ce document), avis d’imposition, carte d’identité, carte grise de ta voiture, assurance etc… Si tu le peux, fais des copie à l’avance.
  • Tes médicaments si tu as un traitement et tes ordonnances
  • Les doudous de tes enfants
  • Quelques vêtements (pas tout si tu en as beaucoup, ne te retarde pas avec ça)
  • Ton téléphone et son chargeur
  • Ton ordinateur si tu en as besoin
  • Ta voiture, tes clés de voiture

Selon la situation, tu pourras peut-être revenir plus tard pour chercher le reste de tes affaires, en étant accompagné.

Prends tes enfants avec toi !

Tant qu’il n’y a pas de jugement au tribunal, tu as autant le droit que le PN de garder tes enfants avec toi ! Légalement, on ne pourra rien te reprocher.

La garde et le droit de visite se réglera plus tard avec un avocat. Mais dans l’urgence, tu les prends avec toi et tu vas déposer une main courante à la gendarmerie ou au commissariat pour prévenir que tu as quitté le domicile avec tes enfants.

On ne pourra ainsi rien te reprocher, tu seras en règle.

Je te propose un autre article sur le même sujet qui pourrait t’intéresser : 4 mauvaises excuses pour ne pas quitter un pervers narcissique

Tu trouveras ici un lien vers mon guide en 16 étapes clés pour en finir définitivement avec le pervers narcissique.

Prends soin de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *