Pourquoi le pervers narcissique ne vous laissera pas partir alors qu’il semble vous haïr

le pervers narcissique ne vous laisse pas partir
Enchaîné à un manipulateur pervers narcissique

Si vous êtes en couple avec un pervers narcissique, vous devez connaître ce paradoxe. En effet, d’un côté il vous méprise et déverse continuellement sur vous un flot de haine. On dirait qu’il fait tout pour vous pousser à partir. Pourtant, d’un autre côté, lorsque vous lui parlez de séparation, il veut vous retenir et refuse la rupture.

Pourquoi le manipulateur agit-il ainsi ?

D’où vient cette haine ?

Pourquoi veut-il que vous restiez à ses côté alors que votre simple présence lui semble intolérable?

La haine du pervers narcissique envers vous

Si vous partagez la vie d’un PN, vous savez ce que ça fait d’être la cible d’une haine profonde. C’est ce qui se produit dès qu’il tombe le masque de la séduction. Il vous déteste et vous le fait savoir sans aucune ambiguïté. Vous n’avez pourtant rien fait pour mériter un tel déferlement d’injures, de reproches et de mépris. Inutile de vous remettre en question ! Car même s’il vous fait sentir avec force et insistance que vous êtes une personne indigne d’intérêt et plus que méprisable, vous n’y êtes pour rien. Il aurait agi de la même façon avec tout autre personne ayant croisé sa route.

Regards remplis d’hostilité et de colère, gestes d’énervement répétés. C’est comme s’il vous haïssait jusqu’au plus profond de votre âme. Comme s’il pouvait à peine supporter de rester dans la même pièce que vous… Et il vous l’a probablement dit en vous noyant dans un flot de paroles jusqu’à vous épuiser totalement. Vous vivez un véritable harcèlement moral.

Vous en venez même à vous excuser d’exister.

Être la cible de la haine d’un pervers narcissique est une expérience extrêmement pénible à vivre dont on se relève rarement indemne. Aux rares périodes d’accalmie succèdent de nouveaux épisodes cauchemardesques. Tomber à n’en plus finir. La voie paraît sans issue.

L’ironie, c’est qu’au moment où les choses semblent être vraiment terminées et que vous avez réussi à prendre la décision de le quitter, le manipulateur redevient gentil, voire même affectueux. C’est tellement déroutant !

Pourquoi le manipulateur pervers n’accepte-t-il pas de vous laisser partir malgré la haine qu’il ressent pour vous ?

Vous êtes la poubelle psychique du pervers narcissique

La première raison pour laquelle le PN ne vous laissera pas partir est que sa survie mentale dépend de vous. La haine qu’il a exprimée à votre égard est en réalité la haine qu’il ressent pour lui-même.

Contrairement à ce qu’il laisse paraître, la « faille narcissique » du pervers est béante et son estime de soi est si défaillante qu’il ne ressent que du dégoût et du mépris pour sa personne. Ces sentiments engendrent chez lui une souffrance insupportable.

Alors, pour se protéger, le MPN utilise un mécanisme de défense appelé la projection. Il expulse (certains diraient il vomit) toute la haine qu’il a de lui-même sur son partenaire-victime. Ses défauts deviennent VOS défauts. C’est pour cela que vous ne vous reconnaissez pas dans ses accusations. Il vous attribue des défauts qui ne sont pas les vôtres, mais les siens. Par exemple, je parie que vous avez dû entendre à de nombreuses reprises qu’il était impossible de communiquer avec vous… A ses yeux, vous, et vous seul, êtes responsable de tout ce qui ne va pas. Sans vous, il n’a plus personne à blâmer pour ses propres failles. Cela lui est intolérable, au delà de ce qu’il est capable de supporter.

Tout cela semble délirant ?

Eh bien oui, ça l’est ! Le pervers narcissique flirte avec les frontières de la folie. Vous êtes sa béquille psychique. Sans vous (ou une autre proie) il risque de sombrer dans la psychose.

Regonfler l’égo du pervers narcissique

En étant la poubelle psychique du PN vous lui avez permis de se « purifier » et de rétablir pour quelques temps une bonne image de lui-même.

Il est fort probable qu’en plus vous soyez une personne agréable, séduisante, cultivée, avec un travail intéressant ou un cercle social fourni, etc. Puisque le PN ne choisit pas ses victimes au hasard.

Bref, autant d’atouts dont le manipulateur peut profiter et qui vont le renarcissiser. En effet, c’est très gratifiant d’être en couple avec un partenaire remplis de qualités et qui a réussi. Un partenaire dont les qualités viennent combler son vide intérieur. Il est fier de vous exhiber et d’étaler vos réussites… en s’en appropriant tout ou partie au passage. De quoi regonfler son égo malade et défaillant. Tout cela jusqu’au moment où il deviendra jaloux de vos réussites et fera tout pour vous conduire à l’échec.

Vous appartenez au pervers narcissique

Je préfère vous préciser tout de suite une chose: le PN n’a pas de sentiments à votre égard, puisque pour lui vous n’êtes qu’un objet utilitaire. Vous êtes sa chose, un objet qui lui appartient. Le doudou d’un enfant gâté qu’il adore détester, sur lequel il peut se livrer à des jeux cruels et sadiques. A ce titre vous n’avez pas à partir. C’est lui qui décide s’il est temps de vous remplacer par une autre personne (objet) ou pas.

En tant que jouet du pervers narcissique, il a besoin de vous contrôler. Par la manipulation, il dirige votre vie et vos affects. Ce n’est pas à vous de choisir si le moment est opportun pour partir et le quitter. Vous n’avez tout bonnement pas le droit de rompre avec lui et de l’abandonner.

Le pervers manipulateur doit terminer son œuvre de destruction

Enfin, rendez-vous compte ! Si vous quittez votre PN, vous risquez de vous en sortir ! D’être heureux et de vivre la vie que vous méritez. Croyez-vous que c’est une éventualité pour le manipulateur pervers?

Pas une seconde il n’envisage une fin heureuse pour vous. Tant qu’il vous reste une once de vitalité, un souffle de vie, il reste quelque chose à détruire. Car une fois qu’il a utilisé sa victime et en a tiré tout ce qu’il pouvait, son but ultime est de l’anéantir totalement, de la conduire à la folie ou au suicide.

Ecraser l’autre pour se sentir fort. Tout contrôler… jusqu’à la fin. Voilà ce qu’il veut.

Capucine VIRA
Capucine VIRA

J'ai 43 ans, et je suis une ancienne victime d'un pervers narcissique. J'e partage sur mon blog mon expérience et comment j'ai réussi à me délivrer de cette emprise et revivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À voir aussi
PROGRAMME À TÉLÉCHARGER

Mon guide pour te débarrasser d’un pervers narcissique et vivre la vie que tu mérites.