4 mauvaises excuses pour ne pas quitter un pervers narcissique

Quitter un pervers narcissique

Voilà, votre pervers narcissique est démasqué. Vous savez qu’il n’y a aucun espoir de le (OU de LA) changer. Bravo ! Vous avez déjà franchi un sacré cap !

Maintenant vous savez. Votre seule et unique solution est de quitter le pervers narcissique. Mais vous avez l’impression que c’est impossible ! Alors, à moins que vous ne soyez réellement enfermé à double tour, posez-vous la bonne questions :

Pourquoi je n’arrive pas à quitter mon partenaire pervers narcissique ?

J’ai envie de vous demander… réfléchissez-y et pourquoi pas, notez vos réponses avant de lire la suite….

Alors, quelle sont vos raisons pour ne pas rompre avec votre PN  ?

Oui, c’est vrai, quitter un manipulateur pervers narcissique est une aventure un peu plus ardue que de quitter une personne lambda. Mais tout de même… N’êtes-vous pas en train de vous trouver de fausses excuses? Je ne suis pas là pour juger, je suis moi-même passée par là et le cheminement a été douloureux.

Car partir n’est pas insurmontable, et surtout la récompense est au bout: une nouvelle vie que vous pourrez enfin construire à votre image. Dans laquelle vous serez libre de vous épanouir en tant que personne. Pensez-y ! Cela ne vous fait-il pas penser à un petit bout de paradis ? Un peu comme ça :

Elle est pas belle la vie sans mon PN ?

Alors entrons dans le vif du sujet.

Voici les 4 excuses les plus répandues qui empêchent de passer à l’action et de quitter le pervers manipulateur.

Excuse n°1 : les sacrifices

J’entends par là les sacrifices matériels: argent, maison, meubles et tout le reste. Tout ce que vous avez acheté. Tout ce dans quoi vous avez investi et que vous pourriez perdre. Ou tout ce qu’un divorce avec un manipulateur pourrait vous coûter.

La vie est faite de choix, c’est vrai. Et certaines décisions sont difficiles à prendre car les deux revers de la médailles se valent.

Mais dans le cas présent, qu’est-ce qui a le plus de valeur ? Votre vie et votre santé ou l’argent que vous pourriez perdre si vous partiez ?

On n’emporte pas son argent dans sa tombe, par contre le pervers narcissique vous précipite dans votre tombeau !

Donc oui, vous allez certainement y perdre au niveau financier et confort de vie. Là-dessus, je ne vais pas vous mentir (ni sur le reste d’ailleurs).

MAIS tout ceci n’est que du matériel. Certes, c’est important, on ne vit pas d’air pur et d’eau fraîche comme dans la chanson. Par contre, si  réussir à vous débarasser du pervers implique une perte financière, et que c’est uniquement ça qui vous bloque,  je vous conseille de reconsidérer vos priorités.

Alors, oui ça fait mal et ça met la rage ! Mais c’est comme ça ! Vous avez croisé la route d’un PN, c’est comme croiser la route d’un psychopathe. Si on s’en sort vivant, on peut être heureux.

Et comme dit le proverbe: « Plaie d’argent n’est pas mortelle ». Et n’est surtout rien par rapport à la sérénité que vous allez gagner. Vous serez enfin une personne, peut-être une personne fauchée, mais une personne à part entière. Et ça n’a pas de prix !

Cette excuse étant écartée, passons maintenant à l’excuse suivante…

Excuse n°2 : les enfants quand on quitte un pervers narcissique

Ah… nos bambins… notre raison de vivre…Que ne ferions-nous pas pour eux ?

Vous les aimez très fort n’est-ce pas ? Et comme tout bon parent vous voulez qu’ils soient heureux.

Alors, demandez-vous :

  • Quelle est l’ambiance à la maison ?
  • Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
  • Vous sentez complètement disponible psychiquement pour vos enfants ou leur donnez-vous l’image d’un parent déprimé ?
  • Vos enfants entendent-ils l’autre vous dénigrer ?

Les enfants sont des éponges émotionnelles. Donc même dans le cas où vous avez l’impression qu’ils ne sont pas témoins directs de ce qu’il se passe à la maison, ils sont tout de même impactés.

Les enfants grandissent mieux avec des parents séparés, dont au moins l’un est stable et épanoui. Sur lequel ils vont pour s’appuyer. Plutôt qu’avec deux parents, certes sous le même toit, mais qui ne tiennent pas la route.

Quitter un manipulateur pervers narcissique est la meilleure chose à faire pour vous, donc pour eux. Et oui, vous pourrez enfin leur offrir le parent équilibré dont ils ont besoin pour se construire.

Allez ! Excuse balayée, passons à la suivante !

En numéro 3 : la peur du méchant PN !

Si vous avez peur de la violence physique en représaille de votre départ, c’est certainement que votre conjoint s’est déjà montré violent avec vous. L’excuse ne tient donc pas. Vous n’êtes déjà pas en sécurité sous le même toit que lui. Si c’est le cas et que vous partez, il faudra absolument le faire à un moment où il n’est pas là. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, contactez le 3919 . Ou une association d’aide aux victimes de violences conjugales. Ou là (Cnidff).

Oh, le pauvre PN, qu’il est tout triste !

Concernant le harcèlement, oui, votre ex partenaire PN vous le fera subir. Il ne va pas supporter que vous partiez et il va tout faire pour vous récupérer. D’abord il pourra vous harceler « gentiment ». C’est à dire avec de belles promesses par sms, mail ou téléphone. Ou bien il demandera à des amis communs de plaider sa cause. Il fera sa tête de Calimero pour se faire plaindre.

Bref, il fera tout pour que vous pensiez à lui. Et puisque ça ne marchera pas (n’est-ce pas ?) il pourra, au choix:

  • vous insulter par téléphone,
  • vous menacer, vous faire peur,
  • attendre en bas de chez vous,
  • sonner à vote interphone au milieu de la nuit,
  • vous suivre en voiture,
  • venir à votre travail vous faire une scène ,
  • vous faire du chantage, des menaces de suicide,
  • et autre joyeusetés…

LA règle d’or : ne lui montrez pas que ça vous touche, vous agace, vous fait peur. Et si ça ne s’arrête pas, direction la gendarmerie (prévenez votre conjoint avant, des fois ça suffit à les calmer).

De toute façon, le harcèlement vous le viviez déjà « à la maison », non ?

Et enfin… la peur de quitter le pervers narcissique

Et la peur de soi-même ! Vous ne vous faites pas confiance.

Eh bien oui, c’est tout à fait normal, vous allez quitter votre zone de confort ! Et vous avez peur de ne pas y arriver. En plus, ce pervers narcissique qui vous à répété pendant des mois, voire des années, que vous n’étiez capable de rien, que ce que vous faisiez n’était pas bien, que vous ne seriez rien sans lui. Alors ne vous attendez pas du jour au lendemain à devenir un(e) super-héros prêt(e) à tout défoncer sur un coup de tête.

C’est pourquoi vous devez vous préparer psychologiquement à ce départ. Etablir une stratégie, un plan d’action et prendre le temps de visualiser tout ça. Projetez-vous dans cette nouvelle vie grâce à  l’imagination. Utilisez la technique de la visualisation créatrice. Si vous n’êtes pas  physiquement en danger avec votre conjoint, il n’y a pas d’urgence. Petit à petit vous allez prendre confiance en vous.

Ne ruminez pas vos peurs mais cherchez des solutions. Pour cela il va vraiment falloir demander de l’aide autour de vous (amis, psy, docteur). Il va falloir oser parler et raconter ce que vous vivez. Je vous conseille vivement d’aller parler à votre médecin traitant et de lui demander de vous faire un certificat d’ incapacité totale de travail (ITT) pour violence psychologique, qui pourra vous servir plus tard. En effet, si votre PN vous harcèle et que vous décidez de porter plainte (tout est possible !) vous devrez prouver votre état de détresse psychologique. Une ITT sera alors obligatoire pour être pris au sérieux.

Ensuite, reprenez des activités, essayez de vous construire un maximum de repères et d’habitudes loin de votre PN. Par exemple:

  • Avoir des loisirs créatifs qui vident l’esprit
  • Faire du sport seul ou en club
  • Rejoindre une association
Notez tous les comportements nocifs du manipulateur.

Cherchez la motivation, soyez combatif, ayez la rage: pour cela, notez tout ce que le pervers narcissique vous a fait subir. Remplissez des pages s’il le faut, quitte à en avoir le vertige ! Voyez à quelle point cette vie n’est pas acceptable !

Le dernier conseil que je souhaite vous donner et qui est l’un des plus important à mes yeux, est de développer votre vie spirituelle. Pratiquez la méditation, le lâcher-prise. Ecoutez des séance d’hypnose. Apprivoisez votre solitude et votre plénitude. Apprenez à vous sentir bien et en sécurité avec vous-même. Lisez des livres de développement personnels, écoutez des affirmations positives. Vous trouverez une force en vous dont vous n’imaginiez pas l’existence.

Pour conclure, rappelez-vous que rien n’est impossible, faites les bons choix, entourez-vous. N’ayez ni peur, ni honte de chercher de l’aide autour de vous. Quitter un manipulateur pervers narcissique donne une grande force. Alors misez sur le futur et ne regardez plus en arrière. Vivez votre vie !

Et vous, quelles sont vos excuses pour ne pas partir ?

Une réflexion sur « 4 mauvaises excuses pour ne pas quitter un pervers narcissique »

  1. Je vien de quitter mon calvaire depuis 3 ans que j’étais avec lui et ça fait ke 2mois que je les quiter j’avoue que cette situation me rend dépressive et pour couronnai le tous il a trouvais un logement avec ça novelles proi. Pré de chez ma copine d’où il ne connaissait maime pas l’existence pourriez vous me conseiller svp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *